Les détecteurs INSAFE misent sur le design



Boulevard de Picpus à Paris, la boutique éphémère ouverte en début de semaine sort de l'ordinaire. Des détecteurs de fumée y sont mis en scène sous des vitrines en verre visibles de la rue. A l'intérieur, ils ornent des tiges à la manière de fleurs. Car la jeune marque Insafe a choisi de se démarquer par le design en proposant un produit carré épuré dans un univers globalement banalisé. Partant du principe qu'un objet plus « déco » facilitera l'équipement. Ouvert au moins jusqu'au 14 mars, le point de vente compte bien faire le plein en cette fin de semaine, dernier délai pour satisfaire à l'obligation de posséder un détecteur, ou d'avoir au moins, pour les bailleurs, signé un bon de commande dimanche, dernier délai. Mais la marque sait que les retardataires ne manqueront pas. Dans la boutique, les acheteurs de deux produits se verront offrir une coque en couleur pour personnaliser le détecteur comme on le fait avec son smartphone. Elles seront commercialisées sur le site de la marque à la fin du mois. Insafe, qui a opté pour un positionnement plutôt haut de gamme, joue aussi sur la réassurance. Il met en avant sur ses packagings à la fois la durée de vie de l'objet dont l'autonomie est garantie 10 ans, mais aussi sa fabrication en France. « Nous avons choisi d'arriver avec une gamme courte pour marquer les esprits », souligne Franck Greard, le cofondateur. Le carnet de commandes est plein jusqu'à fin juillet et l'entreprise, qui vend aux grandes surfaces de bricolage comme aux professionnels, prévoit de réaliser entre 12 et 14 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année contre 2,3 millions l'an dernier. En attendant des versions connectées qui devraient être lancées vers la fin de l'année.